Responsabilité AMAG

AMAG fait preuve de responsabilité! Depuis sa fondation, AMAG attache une grande importance à l’entrepreneuriat durable. Et elle compte avoir des actes responsables, à l’avenir également.

Responsabilité AMAG

Stratégie en matière de durabilité et de climat

Klimaneutral bis 2025

 

La neutralité climatique d’ici 2025

L’industrie automobile est en pleine mutation. Le groupe AMAG a à présent posé ses jalons et présente sa stratégie climatique: réduire, éliminer et, si nécessaire, compenser. AMAG entend ainsi atteindre la neutralité carbone d’ici 2025. En outre, AMAG a pour ambition d’atteindre une empreinte écologique neutre, conformément à l’objectif de zéro émission nette, d’ici 2040. Un fonds consacré au climat soutient désormais les initiatives et les start-up qui contribuent à la décarbonisation. AMAG s’engage à respecter l’objectif des 1,5 °C fixé par l’Accord de Paris sur le climat et les objectifs basés sur la science (Science Based Targets).

Depuis sa fondation, il y a 76 ans, AMAG a toujours fait preuve d’économie dans l’utilisation de ses ressources. Ce n’est que de cette manière que l’entreprise a pu connaître une croissance continue depuis 1945 et devenir le numéro un du marché automobile suisse. L’industrie automobile se trouve actuellement à un tournant, avec de nouvelles technologies et de nouvelles exigences pour les entreprises. AMAG est consciente de sa responsabilité et vise à devenir le premier prestataire de mobilité individuelle durable. AMAG pose les bases de cette initiative au sein même de l’entreprise:

 

 

Le rôle de pionnier d’AMAG

AMAG est la première entreprise automobile de Suisse qui vise la neutralité climatique d’ici 2025*. Conformément aux Science Based Targets, AMAG s’engagera à réduire ses émissions de gaz à effet de serre afin de limiter le réchauffement à 1,5 °C. En outre, AMAG a pour ambition d’atteindre d’ici 2040 une empreinte écologique neutre à tous les niveaux de création de valeur, conformément à l’objectif de zéro émission nette**.

Le pilotage de la mise en œuvre de la stratégie climatique incombe au nouveau Group Sustainability Board d’AMAG dans lequel siègent notamment le Managing Director de chaque Business Unit ainsi que le CEO et le CFO du groupe. Ce comité est dirigé par le responsable de la nouvelle division Corporate Development.

 

Zero CO2 2025

Premiers résultats

Les premières mesures ont déjà pris effet en 2020, par exemple par l’introduction de bureaux à domicile (non liée à la pandémie) ou l’utilisation systématique de véhicules électriques à batterie (BEV, Battery Electric Vehicle) et de véhicules hybrides rechargeables (PHEV, Plug-in Hybrid Electric Vehicle) dans le parc de véhicules de service et d’intervention. Près de la moitié des véhicules de services sont d’ores et déjà électriques. En outre, les pièces de rechange ont été transportées davantage par le rail et moins par la route. Cela nous a permis d’économiser 1247 trajets en camion en 2020 et de réduire ainsi les émissions de 487 tonnes de CO2.

Pour réduire davantage les équivalents CO2, nous devons prendre de nombreuses mesures simultanément. Dans ce contexte, nous nous concentrons sur diverses mesures qui sont soit poursuivies, soit nouvellement introduites:

 

Klimastrategie
Électromobilité:

Électromobilité:

• Des offres spéciales sur les véhicules électriques sont disponibles pour les collaborateurs, y compris une contribution aux coûts de l’infrastructure de recharge à domicile.

 

• À partir de 2022, des véhicules principalement électriques seront utilisés pour notre flotte de véhicules d’intervention et de service.

 

• L’infrastructure de recharge se développe significativement sur les sites d’AMAG Import, d’AMAG Retail, d’AMAG First, d’AMAG Services (Europcar), d’AMAG Parking et de mobilog avec près de 1000 stations de recharge supplémentaires. Environ un quart du parc de stations sera accessible au public.

 

• AMAG a développé son propre calculateur de TCO pour les clients de flottes, lequel donne un aperçu des coûts effectifs de la mobilité électrique. Si l’ensemble des coûts sont pris en compte, l’électromobilité est d’ores et déjà moins chère pour de nombreux modèles.

 

• Ouverture de «the square» dans The Circle de l’aéroport de Zurich. Il s’agit du «New Mobility Hub» et du centre de compétence et d’expérience pour la nouvelle mobilité individuelle durable.

 

• Nouvelles offres de mobilité qui ménagent les ressources visant à promouvoir la mobilité électrique chez Clyde et Ubeeqo.

 

• Avec la plateforme Community nouvellement lancée «drive-electric.ch», AMAG répond aux questions sur l’électromobilité, fait tomber les préjugés et aborde également les problèmes critiques liés à cette nouvelle technologie. Le nouveau site web présente les différentes facettes de l’électromobilité, se penche également sur le passé et indique jusqu’où le voyage peut vous emmener.

Biens immobiliers

Biens immobiliers

• Expansion des systèmes photovoltaïques: à l’avenir, AMAG produira de plus en plus d’électricité elle-même et poursuivra le développement des installations solaires sur ses propres sites. D’ici 2024, une superficie de près de 50 000 m2, soit environ 7 terrains de football, sera recouverte de panneaux solaires qui produiront de l’électricité couvrant plus de 20% des besoins actuels. L’entreprise examine actuellement un potentiel de développement supplémentaire de quelque 100 000 m2. Des panneaux solaires sur cette superficie pourraient produire assez d’électricité chaque année pour recharger 10 000 véhicules électriques.
Le projet, qui a débuté en 2008 dans le canton de Zurich avec la plus grande installation solaire de l’époque sur le toit de l’entrepôt central de pièces détachées de Buchs, est en cours de développement. Les installations solaires des sites AMAG de Bâle, de Wettswil, de Winterthour et de Cham seront mises en service en 2021.

 

• Nouveaux ateliers de peinture: le nouveau Carrosserie Center Wettswil ZH d’AMAG Retail, qui a ouvert ses portes en juin, marque l’arrivée d’une nouvelle génération d’ateliers de peinture. Les nouveaux systèmes de peinture consomment environ moitié moins d’énergie que les installations qu’ils remplacent grâce à une récupération de chaleur sur toute l’année et à une commande intelligente.

 

• Rénovations de bâtiments: sur nos projets de bâtiments neufs, des critères de développement durable sont pris en compte à l’aide d’une scorecard. Pour les bâtiments existants, nous rédigeons une feuille de route de rénovation énergétique.

Finances

Finances

• Nouvelle stratégie de placement à la caisse de pension d’AMAG: la caisse de pension d’AMAG a modifié sa stratégie d’investissement et privilégiera à l’avenir l’approche de gestion d’actifs basée sur le développement durable dans ses investissements. Le développement durable et les rendements ne sont donc plus en contradiction.

 

• Élaboration d’un cadre de financement vert: afin d’aligner également la stratégie présentée, qui vise clairement à réduire les émissions de CO2 sur la stratégie de financement d’AMAG, il est prévu qu’AMAG Leasing SA investisse plus spécifiquement dans la mobilité électrique dans un avenir proche au moyen d’une obligation verte. Il est prévu que ces fonds soient exclusivement consacrés au financement des véhicules électriques et des infrastructures de recharge et d’électricité. Le cadre de financement vert d’AMAG Leasing SA a été élaboré et sera publié dans un avenir proche.

Recherche

Recherche

• Initiative de mobilité de l’EPFZ: en tant que premier partenaire du secteur automobile, AMAG a participé en 2020 à une initiative en matière de mobilité («ETH Mobilitätsinitiative») lancée par l’EPFZ conjointement avec les CFF. L’objectif de l’initiative de mobilité est le développement d’un site de recherche à rayonnement international en Suisse et la création de solutions visant à répondre aux défis de l’avenir. AMAG participe à divers projets de recherche, notamment ceux portant sur la réduction des émissions de CO2 et le développement de carburants synthétiques.

 

• Coopération avec l’Empa: Dans le cadre du projet de recherche prévu intitulé «WhiteWinter», AMAG entend également s’impliquer dans le développement de carburants synthétiques.

Fonds pour le climat et l’innovation

Fonds pour le climat et l’innovation

• 10 millions de francs en faveur du fonds pour le climat et l’innovation

AMAG introduit un prix interne du CO2, qui sera utilisé pour alimenter un fonds d’entreprise pour le climat et l’innovation. Ce fonds sera doté d’un minimum de 10 millions de francs. L’argent de ce fonds est destiné à être investi dans des projets et innovations climatiques jusqu’en 2025. Le fonds met l’accent sur les start-up suisses qui travaillent sur de nouveaux modèles commerciaux dans le domaine de la mobilité durable et de la décarbonisation.

 

Synhelion: Premier engagement du Fonds pour le climat et l'innovation du groupe AMAG AG

La spin-off de l'ETH suisse Synhelion produit un carburant synthétique à partir de l'énergie renouvelable du CO2 qui peut être utilisé pour la flotte existante de véhicules à combustion. La start-up suisse n'utilise pas l'électricité solaire dans son processus, mais la chaleur solaire.

 

* Scope 1 et 2: Le scope 1 couvre les émissions directes provenant de sources propres ou contrôlées. Le scope 2 couvre les émissions indirectes provenant de la production d’électricité acquise, du chauffage et du refroidissement consommés par l’entreprise concernée.

** Les émissions de scope 3 sont toutes les autres émissions causées par les activités de l’entreprise, mais qui ne sont pas sous son contrôle, par exemple celles des fournisseurs, des prestataires de services, des collaborateurs ou des consommateurs finaux.

Way to Zero

Le groupe Volkswagen est devant le plus grand défi de son histoire, et peut-être même dans l’histoire de la mobilité: le groupe endosse sa part de responsabilité dans les émissions mondiales de CO2. C’est pourquoi Volkswagen s’est engagé à respecter l’accord de Paris sur le climat, avec pour objectif de devenir une entreprise avec un bilan carbone neutre d’ici à 2050. Pour y parvenir, il faudra changer certaines choses. Tout le monde doit pouvoir prendre part à ce mouvement et pouvoir faire son choix parmi des véhicules aux technologies de propulsion novatrices différentes: afin que nous puissions tous trouver notre propre moyen de réduire les émissions. Ce n’est qu’en agissant ainsi que nous parviendrons à atteindre cet objectif commun. C’est le Way to Zero.

E-Car production of the world

«Initiative sur la mobilité de l’EPFZ»

En tant que premier partenaire du secteur automobile, AMAG participe à l’«Initiative de mobilité EPFZ» lancée conjointement par l’EPFZ et les CFF. Le contrat correspondant a été signé en 2020 avec l’EPFZ et l’ETH Zürich Foundation. Pour garantir la durabilité, un partenariat à long terme de plus de dix ans est prévu.

L’objectif de «l’initiative de mobilité» est le développement d’un site de recherche pour la mobilité à rayonnement international en Suisse et la création de solutions visant à répondre aux défis de l’avenir. «Dans les années à venir, la mobilité va changer du tout au tout. Elle représente un facteur concurrentiel de taille, y compris pour la Suisse. L’économie et la mobilité sont étroitement liées», en est convaincu Helmut Ruhl, CEO d’AMAG Group AG. «L’initiative de l’EPFZ est donc capitale pour l’économie suisse, qui pourra ainsi développer des solutions de mobilité novatrices et porteuses d’avenir. Grâce à ses 75 ans d’expérience dans le domaine, AMAG sera en mesure d’apporter une contribution significative à cette initiative, tout en la soutenant activement. Dans le même temps, nous espérons également faire des découvertes au profit de notre activité. Cela correspond bien à notre vision, à savoir fournir une mobilité individuelle et durable.»

Pour AMAG et son propriétaire, il ne s’agit pas du premier engagement envers l’EPFZ. Ces dernières années, depuis les festivités organisées à l’occasion du 150e anniversaire de l’EPFZ, des contributions substantielles ont déjà été apportées à la haute école, notamment avec la mise en place de l’institut des études théoriques.

Cette nouvelle collaboration voit le jour dans le cadre de projets communs entre l’EPFZ et les partenaires promoteurs. Le but est d’enrichir considérablement les résultats de recherche et de faire avancer les solutions technologiques. Des rencontres régulières, des ateliers et des intervenants internationaux permettent d’échanger et d’ancrer les projets auprès des partenaires.

Grâce à son engagement, AMAG soutient l’initiative de mobilité de l’EPFZ à travers laquelle la haute école souhaite élargir ses compétences en recherche et renforcer ses connaissances pratiques. Aujourd’hui, une trentaine de groupes de recherche de l’EPFZ travaillent déjà sur divers aspects de la mobilité. Il est prévu d’étendre davantage ces compétences spécialisées et d’ajouter également un «centre de mobilité EPFZ». De plus, d’autres partenaires promoteurs devraient venir s’ajouter à la liste dans les prochaines années.

Légende photo: Ils sont venus célébrer le partenariat devant l’auditorium Walter Haefner de l’EPFZ: (de g. à dr.) Prof. Dr. Konstantinos Boulouchos, Responsable du SCCER Mobility EPFZ, Morten Hannesbo, ancien CEO AMAG, Prof. Dr. Joël Mesot, Président de l’EPFZ, Dino Graf, Responsable Group Communication & Responsibility AMAG, Prof. Detlef Günther, Vice-président recherche et relations d’entreprise de l’EPFZ Photo: ETH Zürich Foundation / Valeriano Di Domenico.
Ils sont venus célébrer le partenariat devant l’auditorium Walter Haefner de l’EPFZ

#Projekt1Hour

De Chattanooga à Péking, de Bâle à Mendrisio, de Audi à Volkswagen Véhicules Utilitaires: à l’occasion du Jour de la Terre du 22 avril 2021, les douze marques du groupe Volkswagen et leurs employés se préparèrent à marquer ensemble le coup avec le #Project1Hour. Environ 660 000 collaborateurs s’informèrent ensemble sur le changement climatique et conçurent des mesures d’amélioration concrètes. En Suisse, environ 6500 collaborateurs du groupe AMAG firent de même.

Le groupe Volkswagen s’est clairement déclaré en faveur de l’accord de Paris sur le climat. À l’horizon 2050, l’entreprise souhaite présenter un bilan climatiquement neutre. Pour ce faire, Volkswagen mise sur l’électrification de ses produits et sur la réduction des émissions de CO2, et ce de la chaîne de livraison jusqu’au recyclage. AMAG également s’est fixé des objectifs de CO2 ambitieux et œuvre dans ce sens.

Mais la protection du climat est le résultat d’une multitude de contributions individuelles. Pour cette raison, les employés du groupe Volkswagen du monde entier interrompront leur travail pendant une heure à l’occasion du Jour de la Terre, afin de s’informer sur le changement climatique, de déterminer leur propre empreinte carbone et de conclure des mesures de protection du climat. Chez AMAG Suisse également, les collaborateurs appréhendent ce thème, notamment sous la forme de différents ateliers.

Qu’il s’agisse de réaliser des économies d’énergie sur son lieu de travail ou à domicile, d’opter pour le moyen de transport le plus écoresponsable pour effectuer ses déplacements professionnels ou de réduire sa propre consommation de viande: tous les collaborateurs du groupe AMAG peuvent contribuer à inverser la courbe du changement climatique dans leur environnement privé ou professionnel. Les propositions de protection du climat concrètes sur le lieu de travail seront ensuite collectées pour le #Project1Hour et mises en œuvre dans la mesure du possible.

Le groupe Volkswagen et le groupe AMAG firent coïncider leur #Project1Hour avec le «Earth Day» du 22 avril. Le «Earth Day» («Jour de la Terre») a vu le jour en 1970 aux États-Unis et est célébré le 22 avril de chaque année. Depuis sa création il y a plus de 50 ans, il est devenu un mouvement environnemental mondial de la société civile. Dès le premier Jour de la Terre, 20 millions de personnes participèrent à des actions; ils sont plus de 200 millions aujourd’hui. Cette journée de célébration mondiale propose une multitude d’actions en faveur de la protection de l’environnement et du climat. De plus, elle revendique l’engagement visant à créer des solutions d’avenir communes pour l’environnement et le climat. Cette année, le Jour de la Terre international arborait la devise «Restore our earth» («Restaurez notre terre»).

#Projekt1Hour

Climeworks

Climeworks fut fondée en 2009 en tant que spin-off de l’EPFZ par Christoph Gebald et Jan Wurzbacher et s’est fixée pour objectif d’inciter les gens à agir et à réduire leur empreinte écologique. Cette entreprise suisse extrait durablement du CO2 de l’air et permet ainsi à tout un chacun d’inverser le cours du changement climatique. Soutenue par le propriétaire d’AMAG Martin Haefner, cette société a mis sur le marché la première technologie commerciale du monde à pouvoir filtrer efficacement du CO2 à partir de l’air ambiant. À titre d’exemple, un collecteur Climeworks est installé dans l’usine d’incinération d’ordures ménagères d’Hinwil.

Climeworks

Plus de sujets

Climeworks

Climeworks fut fondée en 2009 en tant que spin-off de l’EPFZ par Christoph Gebald et Jan Wurzbacher et s’est fixée pour objectif d’inciter les gens à agir et à réduire leur empreinte écologique. Cette entreprise suisse extrait durablement du CO2 de l’air et permet ainsi à tout un chacun d’inverser le cours du changement climatique. Soutenue par le propriétaire d’AMAG Martin Haefner, cette société a mis sur le marché la première technologie commerciale du monde à pouvoir filtrer efficacement du CO2 à partir de l’air ambiant. À titre d’exemple, un collecteur Climeworks est installé dans l’usine d’incinération d’ordures ménagères d’Hinwil.

Climeworks