Coup d’œil à l’étranger

De nombreux efforts sont fournis pour atteindre les objectifs climatiques de l’accord de Paris.

Coup d’œil à l’étranger

Coup d’œil à l’étranger

De nombreux efforts sont fournis pour atteindre les objectifs climatiques de l’accord de Paris. Le secteur automobile joue un rôle clé dans ce domaine. Il lance un nombre accru de véhicules à propulsion électrique qui peuvent se déplacer avec le moins d’émissions locales possible. L’objectif est que la mobilité soit climatiquement neutre d’ici à 2050 au plus tard. La plateforme de mobilité IAA MOBILITY, qui organise également le salon du même nom à Munich, a évalué les données d’immatriculation disponibles à l’échelle mondiale de tous les véhicules à propulsion entièrement électrique (BEV) et à propulsion hybride rechargeable (PHEV).

Selon cette évaluation, environ dix millions de véhicules électrifiés parcourent d’ores et déjà les routes du monde entier, tendance à la hausse. La plupart de ces véhicules circulent en Chine: avec 4,2 millions de voitures électriques, le pays devance l’Europe (3,2 millions) et les États-Unis (1,7 million). L’évolution est toutefois très disparate dans ces trois marchés principaux. En 2020, la plupart des voitures électrifiées étaient immatriculées en Europe, à savoir 1 368 167. La Chine qui enregistra dans cette même période 1 246 289 nouvelles immatriculations, n’occupa pas la tête de cette statistique: une première. Les États-Unis arrivèrent largement derrière, avec 302 929 immatriculations. En Europe, la pole position fut occupée par l’Allemagne, avec 394 943 nouvelles immatriculations.

Derrière l’Allemagne, le Royaume-Uni (447 486), la Norvège (433 609) et la France (413 212) occupent les places suivantes au classement européen. Ces quatre pays représentent à eux seuls plus de la moitié du marché européen. En Suisse, 33 234 BEV et PHEV furent immatriculés en 2020.

Ces chiffres témoignent de l’élan qu’ont connu les véhicules électriques ces dernières années: en 2016, 338 359 véhicules électrifiés avaient été immatriculés en Chine, contre 210 150 en Europe, 152 326 aux États-Unis et 25 214 en Allemagne.

L’Europe compte le plus grand nombre d’immatriculations de BEV et PHEV pour 1000 habitants: 6,1 véhicules. La moyenne mondiale est de 1,4 véhicule. Tout au sommet de ce classement, on retrouve la Norvège avec une valeur de 81. Ce pays devance donc l’Islande (36,8) et la Suède (20,6) qui sont également bien au-delà de la valeur moyenne. Les États-Unis ont 5,2 véhicules électrifiés pour 1000 habitants, la Chine 3,0 et l’Allemagne 8,5.

Selon les indications d’IAA MOBILITY, on observe globalement de grandes disparités régionales au sein de l’Europe: en Europe du Nord et en Europe centrale, on enregistre proportionnellement un grand nombre de véhicules électrifiés pour 1000 habitants, alors que le nombre est plutôt faible au sud et à l’est de l’Europe. On peut ajouter: «L’atteinte de la neutralité climatique requiert un nombre important de véhicules entièrement électriques qui roulent sans émissions locales. Suite aux subventions élevées, la part des véhicules entièrement électriques par rapport aux nouvelles immatriculations de véhicules électrifiés était en 2020 de 79% aux États-Unis: un marché donc important pour la mobilité électrique. La Chine atteint même un taux de 80%.

Affichant une part de 54%, l’Europe se situe certes pour les véhicules entièrement électriques encore en-deçà de la moyenne mondiale de 68%, mais les hybrides rechargeables sont par contre très appréciés ici. Ces véhicules également contribuent largement à la réduction des émissions dans les villes, tout en garantissant une autonomie élevée sur les longs trajets. Le marché globalement croissant des véhicules électrifiés montre que les modèles PHEV constituent un produit d’entrée de gamme qui attire les clientes et clients à long terme vers la mobilité électrique.»


Blick ins Ausland

Plus de sujets