Beat Struchen

«Cela dépend bien entendu des différentes marques, car toutes ne proposent pas le même nombre de voitures électriques. Mais je dirais qu’aujourd’hui, 15 à 20% des véhicules neufs sont entièrement électriques, avec une tendance à la hausse. C’est une valeur réjouissante.»

Beat Struchen

Beat Struchen, directeur d’AMAG Zoug et responsable du réseau d’entreprises Suisse centrale

Beat, de plus en plus d’automobilistes choisissent une voiture électrique lors de l’achat d’un véhicule neuf. Tu roules toi-même en électrique. Qu’est-ce que cela a de spécial?

Je le remarque toujours lorsque des clients passent à la concession pour une course d’essai. La personne qui monte dans une voiture électrique en descend enthousiasmée – si elle veut bien en descendre. Il s’est passé la même chose avec moi. Voyager dans une voiture électrique est une expérience.

Quels sont les retours des personnes qui conduisent déjà une voiture électrique?

Je ne vois que des réactions positives. L’enthousiasme est grand. Nous n’avons encore reçu aucun avis négatif.

AMAG Cham vend plusieurs marques du groupe Volkswagen. Combien de véhicules neufs sont actuellement des véhicules électriques?

Cela dépend bien entendu des différentes marques, car toutes ne proposent pas le même nombre de voitures électriques. Mais je dirais qu’aujourd’hui, 15 à 20% des véhicules neufs sont entièrement électriques, avec une tendance à la hausse. C’est une valeur réjouissante.

En quoi remarquez-vous cette évolution au sein de la concession?

L’intérêt de la clientèle pour la mobilité électrique a grandement augmenté. Nous ressentons fortement cette tendance depuis que l’autonomie des véhicules s’est améliorée et qu’un plus grand nombre de modèles de différentes marques sont disponibles.

Quel est le niveau de connaissance des clients intéressés concernant la mobilité électrique?

En principe, la clientèle est bien informée. Cependant, il y a encore un certain besoin de conseil et d’explication, car les questions posées sont différentes et plus nombreuses que pour l’achat d’un véhicule à moteur à combustion. Mais c’est normal, car pour la plupart des gens, la mobilité électrique est une nouveauté qu’ils ne connaissent pas encore.

Quels sont les sujets principaux?

Bien entendu, on en arrive toujours très vite au thème de l’autonomie. Cela préoccupe les gens. Mais aujourd’hui, il est selon moi bien plus important de savoir à quelle vitesse se recharge une batterie. Ici aussi, la branche automobile a fait de grand progrès. Avec les voitures électriques modernes, la batterie se recharge à 80% de sa capacité maximale en 20 à 30 minutes. La station de recharge et son installation peuvent être commandées en même temps que l’achat du véhicule et, si le client le souhaite, être intégrées dans le contrat de leasing.

À qui peux-tu recommander une voiture électrique les yeux fermés?

Les personnes qui disposent d’une station de recharge à la maison ou peuvent en installer une peuvent franchir le pas sans hésiter. Il en est de même lorsque l’on peut utiliser une station de recharge sur le lieu de travail. Lorsque les deux possibilités sont réunies, les conditions sont idéales. Mais il existe aussi un nombre toujours plus grand de stations de recharge publiques pour les déplacements ou pour les propriétaires de voiture électrique qui ne peuvent recharger leur batterie ni à domicile, ni sur leur lieu de travail.

Y a-t-il un client de voiture électrique typique?

Non, on ne peut pas dire cela. De manière générale, les gens sont devenus bien plus ouverts vis-à-vis de la mobilité électrique. Ce ne sont plus seulement des mordus de technologie ou les fans qui s’intéressent à la nouvelle mobilité et sont fascinés. La clientèle provient de tout le spectre de la société. Les entreprises montrent elles aussi un intérêt croissant pour nos voitures électriques, dans le but de transformer leur flotte de véhicules de service et d’ainsi réduire les émissions de CO2.

Quel a été l’impact de l’apparition des voitures électriques sur votre concession?

Les mécaniciens qui étaient déjà chez nous ont dû suivre une formation de technicien en haute tension. Les futurs apprentis connaissent déjà bien le sujet, car la gestion de la technique de batterie et des moteurs électriques fait partie de la formation. En outre, les vendeurs ont reçu une formation spécifique aux voitures électriques. Et sur toute la zone, nous avons développé l’infrastructure et installé plus de bornes de recharge. Il nous en faudra encore plus à l’avenir.

 

Autres contenus